logo LM 

Fiche Pratique
Matériel Roulant
Voitures Mistral 69 L.S. Models  (N)
 lien vers page accueil lien vers page section HO lien vers page section N lien vers page Oe lien vers page Section Vapeur Vive lien vers page Fiches Pratiques lien vers page exposition wemfal lien vers page contact

  • C'est peu dire si ces voitures étaient attendues des amateurs de l'échelle N. Il va enfin être possible de reconstituer des trains aussi prestigieux que le Mistral, le Molière, le Rhodanien, le Lyonnais, le Cisalpin, le Rubens, l'Arbalète, le Stanislas, le Kleber, mais aussi le Watteau, le Gayant et le Faidherbe sur le Nord !

  • Un peu d'histoire :
    Les voitures Mistral 69 sont l'aboutissement des voitures PBA (Paris-Bruxelles-Amsterdam) commandées en 1961 et livrées à partir de 1963 pour remplacer les automotrices diesel sur les liaisons TEE entre la gare de Paris Nord et la Belgique, les Pays Bas et l'Allemagne. Les voitures PBA ont été construites en seulement 36 exemplaires dont 25 pour la SNCF et 11 pour la SNCB. Suite au succès remporté par ces voitures jugées très novatrices pour l'époque (confort, silence, climatisation), il est décidé de passer une nouvelle commande dès l'année 1964 pour équiper le prestigieux Mistral, renforcer le parc PBA existant et équiper de nouvelles liaisons. Le schéma général des PBA est repris : longueur, hauteur, aménagements, construction, mais avec des perfectionnements. Ainsi les bogies Y24 A1 S des PBA sont remplacés par des Y28 E2 moins durs (sauf fourgons générateurs et Vru : Y26 P), les fenêtres sont agrandies en hauteur (958 mm sur toutes les fenêtres en reprenant les dimensions des fenêtres côté couloir des PBA) grâce à un nouveau dessin du pavillon qui permet de conserver un bandeau TEE de même hauteur des 2 côtés de la caisse (juste un liseré rouge côté couloir sur les PBA). Enfin, le fourgon générateur est entièrement nouveau : il a la même longueur de 22,50 m que les autres voitures Mistral (le fourgon PBA était raccourci à 21,60 m), il est plus puissant que son prédécesseur, ce qui lui permet d'être employé seul, y compris sur les plus longues rames de 16 voitures, et il possède une salle à couloir central à disposition des voyageurs alors que son prédécesseur ne comportait que des compartiments (non climatisés !) pour les accompagnants (SNCF, SNCB et Douanes).

    Contrairement aux PBA, les voitures Mistral 69 ont été construites en nombre : 122 unités dont 6 à la SNCB et 5 aux CFF. Les livraisons se sont échelonnées de janvier 1968 à février 1970 pour la première série de 86 voitures et sur 1974 pour la seconde série de 36 voitures.

    Le parc des voitures Mistral 69 produites s'établit comme suit :
    - 39 A8tu à couloir central (dont 6 SNCB et 5 CFF)
    - 42 A8u à compartiments
    - 5 A3rtu (voitures bar)
    - 4 A4rux (voiture bar spéciale pour le Mistral avec boutique, salon de coiffure, secrétariat)
    - 13 Vru (voitures restaurant)
    - 19 A4Dtux (fourgons générateurs)

    Les premières livraisons au début 1968 sont venues renforcées les PBA sur la liaison Paris-Bruxelles- Amsterdam. Lors des livraisons suivantes, les voitures sont incorporées sur le Mistral et le Paris-Ruhr en 1969, sur le Lyonnais en 1970, sur le Rhodanien en 1971, puis enfin sur le Cisalpin, le Memling et le Rubens en 1974. En fonction des sorties de certains trains du pool TEE, des voitures sont affectées au TEE L'Arbalète en 1976, puis aux 3 liaisons Paris-Lille-Tourcoing nouvellement créées en 1978 : le Faidherbe, le Gayant et le Watteau. Enfin, sur la région Ouest, le TEE Jules Verne (Paris-Nantes) est équipé à sa création en 1980 de voitures Mistral et ce jusqu'à leur remplacement par des voitures Grand Confort en 1982. Le parc du Jules Verne est alors muté sur la région Est pour assurer les TEE Kleber et Stanislas sur Paris-Strasbourg.

    Cette même année, le Mistral disparaît, victime du TGV Sud-Est et de nombreux trains ne seront bientôt plus des TEE en s'ouvrant à la 2nde classe assurée par des Mistral 69, transformées et déclassées, ou par des voitures Corail. Le dernier train TEE français circula en 1996 sur le Nord avec des voitures Mistral 69.

    En conclusion, les années 70 auront été la période de gloire des voitures Mistral 69, toutes affectées à des trains TEE prestigieux, alors que les années 80 seront celles de leur banalisation avec des déclassements et des affectations à des trains qui ne sont plus des TEE. Les voitures Mistral 69 seront utilisées jusqu'à la fin des années 90 sur des relations de moindre importance, de concert avec les voitures Corail, mais pour la plupart sans les fameux bandeaux rouges TEE qui les avaient rendu célèbres.

  • Les modèles LS Models :
    D'une manière générale, ces modèles fort attendus ne déçoivent pas sur le plan de la reproduction. Les caractéristiques générales des voitures sont bien respectées : bogies, marchepieds, portes d'intercirculation vitrées, cloisons de couloir vitrées ; les marquages sont complets et bien lisibles ; les aménagements sont conformes et utilisent pour la première fois en N plusieurs coloris ; le châssis est bien détaillé. En bref, des voitures très agréables à l'oeil permettant de constituer de belles rames d'époque IV.

    Intérieur voiture A8 u
    Intérieur d'une voiture A8u

  • Les coffrets proposés et leur utilisation :
    LS Models a commercialisé simultanément 4 coffrets de 4 voitures et 6 voitures complémentaires :
    - set 70021 : un fourgon générateur A4Dtux, deux voitures A8tu et une voiture A8u
    - set 70022 : une voiture restaurant VRru, une voiture bar spéciale Artux, deux voitures A8u
    - set 70023 : un fourgon générateur A4Dtux, deux voitures A8tu et une voiture A8u
    - set 70024 : une voiture restaurant VRru, une voiture bar spécial A3rtu, deux voitures A8u
    - réf 70025 : voiture A8u
    - réf 70026 : voiture A8tu
    - réf 70027 : voiture A8u
    - réf 70028 : voiture A8tu
    - réf 70029 : voiture restaurant Vru
    - réf 70030 : fourgon générateur A4Dtux

    voiture Mistral 1ère classe

    Les sets 70021et 70022 et les références 70025, 70026, 70029 et 70030 correspondent à l'époque IV, c'est-àdire de 1968 au milieu des années 80. C'est leur grande période d'utilisation sur le Mistral et les autres TEE déjà nommés. Ces voitures sont utilisables en l'état sur le Sud-est (Mistral, Rhodanien, Lyonnais, Cisalpin), le Nord (en panachage avec les PBA), sur l'Ouest sur une courte période et sur l'Est, sans être mélangées avec d'autres types de matériel, dans des trains TEE accessibles uniquement en 1ère classe. Attention néanmoins, la voiture bar spéciale Artux a été utilisée exclusivement dans cette configuration sur le Mistral. Les autres trains sont dotés de voitures bar classiques A3rtu.

    Les sets 70023 et 70024 et les références 70026 et 70027 correspondent à la fin de l'époque IV (1985-1990) et au début de l'époque V (1990-1996). Les voitures sont incorporées dans cette décoration dans des trains TEE de 1ère classe uniquement sur le Nord (Faidherbe, Watteau, Ile de France, Rubens) en panachage avec des PBA et sur l'Est (Kléber) sans aucun panachage.
    Même si des voitures Mistral ont connu des trains comprenant également des 2nde classe (Corail ou ex-TEE), ces trains n'étaient plus des TEE et ces voitures avaient perdu leurs bandeaux, y compris en 1ère classe.

    l'étoile du Nord
    L'Etoile du Nord

  • Les différences :
    Elles sont vraiment minimes au niveau de la décoration : les cartouches Corail sont apparues sur les voitures (sauf Vru ?), les câblots de dossiers de caisse ont été peints en vert et les entourages de fenêtres sont passés du beige au noir. Le bar Artux est devenu A3rtu sans boutique, ni salon de coiffure, ni secrétariat.

    dossier de caisse époque V - intérieur d'une voiture ba
                                                                  Dossier de caisse époque V                                                   Intérieur d'une voiture-bar

  • Les améliorations :
    Celles-ci concernent essentiellement les attelages et la décoration intérieure. En ce qui concerne les aménagements intérieurs, il est toujours possible d'améliorer la finition (voir fauteuils de la
    voiture bar) avec des petites touches de peinture mais surtout de donner de la vie à ces voitures en y installant des personnages assis sur les fauteuils et d'autres debout accoudés au bar ou circulant dans les couloirs.
    intérieur voiture Mistral Vru
    Intérieur de la Vru: où sont les convives, les assiettes, les serveurs....

  • Au niveau de l'exploitation, certains d'entre vous ont pu constater des dételages intempestifs qui ont vite fait de calmer l'enthousiasme initial. A quoi cela sert-il d'avoir de si jolies voitures s'il n'est pas possible de les faire rouler sereinement en de longues rames réalistes ? Sans atteindre les problèmes rencontrés avec les premières voitures USI du même fabricant, il faut reconnaître, après les tests réalisés sur un réseau modulaire, que le fonctionnement n'est pas encore à la hauteur de nos attentes. Ces phénomènes ont deux explications :
    • la hauteur de caisse différente de 2 voitures, le fourgon générateur et la voiture restaurant, qui résulte d'un bogie différent, comme dans la réalité. La différence n'est pas choquante à l'oeil mais elle est bien d'un millimètre, ce qui accentue la tendance naturelle des crochets à se désolidariser.
    • Les crochets eux-mêmes dont le moulage n'est pas parfait, ce qui favorise des décrochages en fonction des irrégularités de la voie

    La voiture de droite est plus haute (cela se voit au niveau des bourrelets UIC et des marchepieds)
    La voiture de droite est plus haute - cela se voit au niveau des bourrelets UIC et des marchepieds

  • Les remèdes :

    Le plus radical consiste à remplacer les crochets d'origine par des crochets Fleischmann Profi 9545. Les décrochages disparaissent et les tampons sont rapprochés. Mais cette solution a un coût élevé car, même par boîte de 50, il faut compter plus de 1€ par crochet, soit près de 3 € par voiture. 

  • Autre solution : 

    Rectifier les bogies du fourgon et de la Vru pour diminuer leur hauteur de caisse et améliorer la finition des crochets sur toutes les voitures.
    1) Dévisser les bogies. Enlever les essieux. Avec une lime plate d'horloger, gagner 0,5 mm sur toutes les parties du bogie en contact avec le châssis (voir photo). Remonter les bogies et faire un essai.
    2) Démonter les crochets. Avec une lime plate d'horloger, limer les 2 faces internes qui ne sont pas planes (voir photo). Remonter les crochets et faire un essai.


    bogie rectifié
                                                        Bogie avant rectification                                                Bogie rectifié                                     Le crochet d'origine

Auteur: Lionel Barbier - www.trains160.com
Date: juin 2008
Nombre de visites:
retour haut de page